Sauter la navigation du site
Version Flash

L’occupation

Réalisateur:
  • Avi Lewis
Producteur:
  • Avi Lewis
  • Naomi Klein
  • Katie McKenna
Scénariste:
  • Naomi Klein
Cinématographie:
  • Mark Ellam
Editeur:
  • Ricardo Acosta
Son:
  • Jason Milligan
Musique:
  • David Wall
Distributor / Sales FR:
  • Heather Wyer / National Film Board of Canada
Producteur délégué:
  • Laszlo Barna

Pour voir ce contenu, vous devez permettre Javascript et avoir Flash Player 9.

  • Pays:Canada, Argentine
  • Année:2003
  • Durée:84 min
  • Débit binaire:7.5 MB/min
Recommander

14 Recommandations

Description
Dans la banlieue de Buenos Aires, trente ouvriers d’une usine de pièces d’automobile, au chômage rentrent dans leur usine qui est dormante, ils roulent des nattes et refusent de partir. Tout ce qu'ils veulent, c'est de relancer les machines silencieuses. Mais cet acte simple – L’occupation - a le pouvoir de transformer le débat sur la mondialisation sur sa tête. Dans le sillage de l'effondrement économique spectaculaire de l'Argentine en 2001, la classe moyenne la plus prospère de l'Amérique latine se trouve dans une ville fantôme d'usines abandonnées et de chômage de masse. L'usine d'automobiles Forja est dormante jusqu'à ce que ses anciens employés prennent des mesures. Ils font partie d'un nouveau mouvement audacieux de travailleurs qui occupent des entreprises en faillite et créent des emplois dans les ruines du système qui a échoué. Mais Freddy, le président de la nouvelle coopérative des travailleurs, et Lalo, la puissance politique du Mouvement de récupération des entreprises, savent bien que leur succès est loin d'être sécurisé. Comme toutes les occupations des lieux travail, ils doivent passer à la baguette des tribunaux, des flics et des politiciens qui peuvent soit donner à leur projet la protection juridique ou les expulser violemment de l'usine. L'histoire de la lutte des travailleurs est placée dans le contexte dramatique d'une élection présidentielle cruciale en Argentine, dans lequel l'architecte de l'effondrement économique, Carlos Menem, est l'avant-coureur. Ses copains, les anciens propriétaires, tournent en rond: s'il gagne, ils vont reprendre les entreprises dont le mouvement a travaillé si dur pour les faire revivre. Armés seulement de lance-pierres et une foi inébranlable dans la démocratie d’atelier, les travailleurs se confrontent avec les patrons, les banquiers et tout un système qui voit leurs usines bien aimées comme rien de plus que de la ferraille à vendre. - Sélection Officielle, 2004 Festival Documentaire Canadian International
Extras